1127
Le ban de l’Abbaye Saint Pierremont se matérialise par une donation de Dame Fustrade, veuve du chevalier Hatton. De nouvelles donations (1130, 1244 et 1253)
l’agrandissent considérablement.

1138
Un cartulaire de l’Abbaye de Saint Pierre de Liège mentionne des propriétés à Fèves.

1236
Constitution du ban de Saint Vincent de Fèves par échange des propriétés de Norroy et de Fèves entre cette Abbaye et celle de Saint Vannes de Verdun.

1320
Le Comte Edouard de Bar donne ces deux villages en gage à plusieurs bourgeois de Metz, mais en 1370, Pierre de Pierrefort récupère ce bien par l’entremise de Robert de Bar, son cousin, au grand dam de l’évêché de Metz, débouté de ses revendications.

1626 à 1682
Les chanoines réguliers de la maison forte de Fèves ont en charge la commanderie mais trop dissolus, ils sont conviés à rentrer dans le rang.

1733
La mise en gruerie des bois de l’Abbaye, dont le bois des Moines, avec introduction d’un droit royal suscite mécontentements et litiges.
Le Blason du comte De Bar

30 novembre 1753
Les habitants du hameau de Fèves, décrètent leur volonté de s’ériger en paroisse autonome, malgré diverses oppositions qui durèrent jusqu’à la suppression de l’Abbaye de Saint Pierremont.

28 mars 1761
L’autorisation de se servir de la chapelle castrale est accordée par traité.

24 décembre 1763
Les habitants sont possesseurs de leur église. Les travaux sont terminés et la messe y est célébrée dans la liesse générale avec l’autorisation de Monseigneur de Montmorency-Laval, évêque de Metz.

1918
Toutes les toitures en cuivre du village furent récupérées par les allemands pour finir en douilles d’obus. Les dégâts inhérents aux deux guerres ont été réparés et les exilés sont revenus.

1919

Raccordement au réseau électrique de FEVES celui-ci fut rénové après 1946

1957
L’eau courante arrive dans le village le conseil municipal adhère à la société des eaux de GRAVELOTTE.

1900
Le cimetière fut changé plusieurs fois de place, jusqu’en 1870, il était situé derrière l’église, puis la famille DAMIEN fit don d’un terrain situé au centre du village. C’est là qu’est érigé l’actuel monument aux morts ainsi que la chapelle funéraire de la donatrice. En 1900, on construisit le cimetière actuel. Le terrain fut offert par Alcide PARIZOT et Henriette CHAULARD. En 1972, en raison de l’accroissement de la population, le cimetière s’avéra trop petit. Le conseil municipal décida de construire un nouveau cimetière attenant à l’ancien.

1960
A cette date, FEVES comprenait 300 habitants environ.
Aux alentours de cette date, débute la construction d’une cité “Concador” lieu-dit “Paqueu”, une cinquantaine de maison virent le jour. La population passa alors à 570 habitants environ.
Le téléphone arrive dans les foyers.

1977
Les rues et numéros sont revus et remis à jour cette année-là.
L’impasse de la rue Cotré fut appelée rue des Vignerons cela afin de rappeler que Fèves était surtout une région viticole.

1980
La commune programme la réalisation de l’assainissement séparatif des eaux du village (tout à l’égout, collecte des eaux pluviales).

1981
Un autre îlot se construisit au Paqueu nommé Le Prayon

1988
Extension du groupe scolaire, deux classes maternelles supplémentaires sont créées.
Arrivée du gaz dans le village.